Colloque international sur la contrefaçon

La 5ème édition du colloque international sur la contrefaçon en Algérie, organisé par le World Trade Center Algiers (WTCA), en collaboration avec le ministère du Commerce et la Direction générale des Douanes (DGD), s'est déroulée le 24 juin à l'hotel Mercure. Cette importane rencontre à laquelle le président de l'UNTCA M. AouidetteDjelloul a été convié  a pris la mesure de l'insuffisance du dispositif législatif et réglementaire encadrant le phénomène de la contrefaçon de marque si bien qu'il a été recommandé la mise en plce d'une "loi-cadre qui regroupe tous les dispositifs législatifs de lutte contre le phénomène de la contrefaçon pour mieux coordonner les actions menées par les différents acteurs dans ce domaine."

Il a été souligné la nécessité de l'instauration d'un cadre de coordination intersectoriel entre les différents services de l'Etat avec la participation "active" des associations professionnelles, en vue notamment, de la mise en place d'une base de données et de l'échange d'informations pour permettre "une réaction combinée". Comme il a été également appelé à "créer, auprès des juridictions habilitées, des sections spécialisées appelées à statuer sur les délits de contrefaçon", ainsi que "la mise à niveau des agents de contrôle dans le domaine de la contrefaçon".

L'implication du mouvement associatif pour la sensibilisation des consommateurs sur les risques découlant de l'utilisation de produits contrefaits à la fois sur la santé, la sécurité et la préservation de l'emploi a été estimé également  "impérative", En outre,les participants ont positivement noté la mise en place récente d'un laboratoire public d'essai et de contrôle de qualité des produits industriels locaux et importés, commercialisés en Algérie. Ce laboratoire permettra de consolider le réseau algérien des laboratoires spécialisés dans le contrôle de qualité, constitué de 326 laboratoires publics et privés et tend aussi à prévenir le produit national de la fraude et de la contrefaçon. Avocats , ex magistrats et experts agrées auprès des tribunaux et enfin des douaniers ont successivement présenté des communications riches en recommandations et statistiques des saisies et confiscations opérées lors de leurs activités 
 

 

  

Document: